Un grand rassemblement sur l'enfance en janvier! Joignez- vous à moi!

Vous êtes parents , professionnels de l’enfance , ou simplement préoccupés par la cause des enfants actuellement ?
J’ai besoin de vous .

Sur les groupes fb partout déjà pleuvent des demandes de parents anxieux et perdus …
« Il rentre à la maternelle et il bouge beaucoup trop … je pense que l’enseignante va vivre le baptême du feu avec lui … »
« J’aurais du le porter chez le pédiatre avant la rentrée
Cela va être une catastrophe … »
« Il a sûrement un TDAH ( puisque sa maman , son frère aîné de 6 ans , sous médication tous les deux , ont ce diagnostic ) »
Enfant + Bouger beaucoup : TDAH
Enfant + opposition : Trouble opposition provocation …
STOP
La méconnaissance de l’enfance , de sa psychologie , physiologie , de son développement , de ses besoins essentiels …
Au delà de cela , les besoins de chaque enfant …
L’immaturité cérébrale désormais bien documentée par les neurosciences qui dit que non , ce n’est pas vrai qu’un enfant à 3 ans ( début de maternelle en France ) et plus tard encore , est capable de tenir une journée entière assis ou à écouter ( en êtes vous capable vous à 20- 30 et plus ? Moi non . Et pourtant je ne pense pas être TDA truc ou H chose…)
Oui c’est mon métier . De confirmer ces diagnostics parfois . Je ne diabolise ni la médication ni les diagnostics mais je souhaite que nous prenions le temps de réfléchir , prendre de la hauteur.
Le tdah , croyez moi , est le dernier auquel je pense après avoir tout éliminé …
D’abord et avant tout , le premier « diagnostic » à envisager ( ironie et tristesse quand j’écris cela malgré tout ) : c’est un enfant !
puis penser à l’anxiété, qui donne de l’agitation anxieuse , la dépression de plus en plus précoce , qui ne donne pas des replis comme chez l’adulte mais de l’agitation aussi , des comportements parfois explosifs … et tant d’autres hypothèses … avant le TDAH …)
Alors s’il vous plaît…
Un diagnostic , porté sur un enfant , ne se fait pas en cochant des cases d’une check -liste avec des critères non spécifiques …
Ce n’est pas une « impression » qu’on a parce que le cousin untel ou le fils du voisin « est pareil »
Ce n’est pas parce que « l’enseignante ou la gardienne dit qu’il ne tient pas en place »
Un diagnostic posé sur un enfant est une lourde responsabilité . Et une étiquette chargée .
Un enfant anxieux bouge … beaucoup , pour tenter de canaliser et de penser à autre chose que son scénario catastrophe et sa peur … ce n’est pas un TDAH.
Un enfant déprimé bouge … beaucoup …
Pour ne pas se sentir happer dans la spirale de l’effondrement … ce n’est pas un TDAH …
Un enfant insécure bouge … beaucoup …
Pour essayer de se rappeler à l’attention d’un parent peu ou pas disponible , parce que lui -même envahi d’inquiétudes et d’angoisses… Mais ce n’est pas … un TDAH .
Oui me direz vous … mais depuis qu’il prend de la médication , il va Mieux …
Qu’entendez-vous par « il va Mieux? »
De quel point de vue , de l’agitation, de sa capacité d’être assis plus longtemps ?
Avant de coller une étiquette à nos petits cocos trop rapidement
Avant de nous précipiter vers l’enseignant pour lui faire remplir un questionnaire en 10 items sur le tdah ou le tda ( qui serait positif pour pas mal d’entre nous ) et de le rapporter au médecin de famille qui vous prescrira une médication…
Please please
Faisons une pause
Je sais que les enjeux semblent énormes ( et s’il est exclu de l’école , et s’il n’arrive pas à se faire d’amis … et si son avenir était en jeu)
Je sais
Je sais l’inquiétude , l’angoisse , le sentiment de ne plus savoir vers qui se tourner …
Je vous entends dans mon bureau et je sais que l’accès aux services est un parcours du combattant…
Mais réfléchissons un peu sur ce qui se joue si nous continuons à étiqueter l’enfance et ses élans naturels et obligatoires , comme une maladie dont il faudrait guérir vite et bien?
Je sais que nombreux parents ici qui me liront , ont des enfants avec des diagnostics , des Médications .
Mon métier est aussi de poser des diagnostics et parfois de prescrire .
Le diagnostic est aussi une réalité et parfois la médication est nécessaire . Je ne le répéterai jamais assez .
Je ne tire pas sur l’ambulance .
Je sais votre inquiétude , votre impuissance , la pression de l’extérieur, le sentiment de ne pas être des parents adéquats ou efficaces parfois .
Je ressens aussi cette pression, ce sentiment de ne pas être assez ou trop parfois avec mes propres enfants …
Mais peut -on réfléchir tous ensemble à ce petit gars / cette petite cocotte de 3 ans qui débute une nouvelle vie sociale , scolaire ,
Pleine de bruits, de sollicitations, de stimulations , de demandes …
il/ elle a sûrement peur, se sent dans une arène qu’il/elle ne connaît pas , avec des figures qui ne sont pour elle/ il pour le moment pas familières , pas rassurantes …
Elle/ il a besoin De compréhension . De tendresse et de câlins aussi .
Et de temps surtout
Beaucoup de temps … plutôt que d’une étiquette . Et de médication.
Et nous adultes , avons besoin de nous assoir tous ensemble pour réfléchir à cela .
Médecins spécialistes de l’enfance
Éducateurs et enseignants
Parents
Citoyens
Parce que la pression chaque année se fait de plus en plus tôt
De plus en plus féroce et oppressante
Pour les parents
Pour les professionnels en charge des enfants
Et surtout pour les enfants .
En ce temps de pause pour moi en fin de grossesse , je souhaite donc profiter de ce post pour un appel à tous ceux qui se sentent concernés , quel que soit votre domaine … parents, grands parents , « simples citoyens » avec ou sans enfants , professionnels de l’enfance ou préoccupés par la question, ici au Canada ou ailleurs …
Je souhaite que nous puissions penser , réfléchir et organiser des rencontres virtuelles pour partager nos constats , nos défis , nos idées et nos espoirs .
Je laisse donc l'email dédié à votre disposition pour m’écrire et laisser votre e-mail pour vous tenir au courant et vous envoyer l’invitation : lenfancenestpasunemaladie@gmail.com
Les rencontres seront annoncées pour début janvier 2022, afin de laisser à chacun le temps de se rallier à la cause … une armée bienveillante qui aura pour mission de changer notre vision et nos vieux postulats sur l’enfance … de bousculer nos certitudes et nos vieilles habitudes. Et fort de cela , faire des propositions.
Il est grand temps
Bonne rentrée à tous .
Update suite aux messages que je reçois : cela ne concerne pas que les petits . On parlera de l’enfance , de l’adolescence aussi .
Tout le monde est bienvenu , même si vous n’êtes pas parents ou pas professionnels travaillant avec des enfants/ ado .
C’est toute la société qui est concernée par la façon dont elle conçoit l’enfance, l’adolescence bref la génération future .

5 thoughts on “

  1. Je suis très intéressée, ces questions me préoccupent depuis longtemps, en tant que grand-maman, maman, éducatrice en CPE, infirmière en santé mentale et en tant que simple citoyenne qui voit avec peine se refermer la notion de normalité dans les comportements enfantins.

    1. bonjour
      bienvenue chère Lucie , toute votre expérience sera très riche pour nous à entendre ! à très bientôt

      1. Tellement important les émotions et les besoins , merci d’en parler pour outiller les gens . Comme maman j’aurais tellement aimé avoir ces connaissances dans le temps.

        1. Merci Denise de prendre le temps de lire ces chroniques ! Il n’est jamais trop tard pour utiliser ces connaissances pour soi surtout ! Réapprendre à nous connecter avec nos émotions et prendre soin d’elles ! A bientôt !!

  2. J’aime beaucoup vos questionnements. Ils m’interpellent beaucoup. Vraiment heureuse de vous lire et partager. En plus vous êtes joviales et vous inspirez le bonheur, j’espère vous avoir un de ces matins pour un atelier avec les parents de mon réseau.
    Je suis éducatrice spécialisée et fondatrice d’une association

Comments are closed.