Faire le deuil du parent et de l'enfant idéal

                                                         
Saviez-vous que dans la relation avec nos enfants , plusieurs deuils s’opèrent?
Le premier est celui que nous devons faire avec le parent idéal .
Nous ne sommes pas parfaits et ne le serons pas .
Cela nous enlève un poids sur les épaules : on peut alors essayer de faire comme on peut plutôt que tendre vers un idéal inaccessible.
Le deuxième deuil est celui de l’enfant idéal . Celui que nous avions imaginé pendant la grossesse : c’est un phénomène naturel chez tous les parents et particulièrement chez la mère , lié à la transparence psychique. Phénomène décrit par les psychanalystes au départ et désormais expliqué par le bain hormonal de la femme enceinte , c’est une période de vulnérabilité mais aussi d’hyperemotivité qui prépare l’attachement de la mère au futur bébé . Elle permet à la mère d’accueillir psychiquement le bébé : le penser , le rêver , l’imaginer… se le représenter …
C’est évidement une image idéalisée du futur enfant .
Point d’enfant idéal donc !
Chaque parent s’en rend compte dès la naissance avec les moments de pleurs, d'incertitude, de découragement...
Il est même normal de ressentir parfois de la déception dans le comportement de nos enfants ! Aucune culpabilité à avoir sur ce sentiment donc !
Si l’enfant idéal n’existe pas , là encore quel soulagement pour votre enfant de ne pas sentir les attentes incroyables et les aspirations qui ne lui correspondent pas !
Enfin … l’enfant lui aussi va progressivement faire le deuil d’un parent idéalisé , et ce deuil , assorti de déception et parfois de rejet , sera au maximum de son intensité lors de l’adolescence !
Donc … La relation parents/ enfants est faite de deuils normaux indispensables à la différentiation de chaque individualité !
Respirons!!
Copyright Tous droits réservés Céline LAMY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.