Le lieu sûr

Aujourd’hui j’ai eu à réfléchir pendant toute ma journée de garde sur ce que pouvait être le lieu le plus sûr pour les patients que je prends en charge ...
Nous sommes confrontés à des enfants souffrants et nous devons décider de leur «orientation »: Peuvent ils retourner au domicile , doivent -ils être hospitalisés , placés en centre  ?


La maison est supposée être le lieu sûr, rassurant , le cocon, le lieu de rassemblement et de partage ...
Mais c’est loin d’être une évidence ...

Leur « maison » est parfois bien loin de ce lieu idéalisé et supposément sécurisé  ...

Pour certains d’entre eux , il n’existe plus aucun lieu sûr, même symbolique et infime .
Ils sont brisés , écorchés et abîmés . La sécurité interne , ils ne connaissent plus ... et leur rapport au monde est une survie , une bataille , une défense permanente ...
Pour  d’autres , leur lieu sûr est encore présent, symbolique , affectif , immatériel , ou moins tangible  ... si touchant ... et leur permet d’être encore dans l’espoir , l’envie , la résilience.

Je vous livre ces lieux touchants , qui nous permettent de nous rappeler notre réalité douce , au chaud dans notre foyer , blotti sous la couverte ... cette chaleur pour laquelle on n’a plus de gratitude tant cela nous paraît normal ...

Pour lui , 7 ans , la maison c’est ce lieu où il ne peut retourner parce que ses parents «ne veulent plus s’occuper de lui   » mais son lieu sûr c’est la chemise de son grand -père qu’il a toujours eu comme doudou ...

Pour lui , 11 ans ,  la maison, c’est le lieu d’une violence ordinaire  qui ne se dit pas et qu’il fuit chaque matin à l’école , son lieu sûr... pour quelques heures ...

Pour celui -ci , 16 ans , enfant adopté, la maison , c’est l’endroit qu’il a quitté brutalement pour être hébergé par son frère aîné , parce que ses parents lui disent chaque jour qu’ils ont payé trop cher pour « l’acheter dans ce pays exotique » ... son lieu sûr c’est le repas bricolé avec son frère chaque soir, avec des petits riens ...

Pour elle, 15 ans, c’est le foyer dans lequel elle est placée depuis tant d’années après avoir été trimbalée de famille d’accueil en famille d’accueil , jusque 8 en 5 ans ... son lieu sûr c’est quand elle vient me voir et me parle , se raconte et se dépose en prenant sur elle le vieux toutou lapin destiné aux petits que j’évalue ....

Il y a quelques temps , cette jeune fille , placée , qui n’a jamais eu de « chez elle » vraiment , m’a dit ceci :
« Ma maison elle est en moi . Je suis comme une tortue . Je l’emmène avec moi. Mon lieu sûr docteure , c’est  dans ma tête ... et personne ne pourra jamais me l’enlever ... »

Ma grand -mère me disait toujours que son lieu sûr , c’était l’amour des siens ... mon grand -père de rajouter que le sien , c’était là où elle se trouvait... il est parti avant elle , comme pour jamais n’avoir à perdre cela ...

Pour moi, qui ai été si souvent déracinée , il a toujours été dans les livres ... lieu de solitude et d’espace mais lieu de réassurance infinie  ...

Et vous , votre lieu sûr , c’est quoi ? C’est où?

Copyright 2021 Céline LAMY. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.